« Dans les œufs Miollan, il y a en a plus dedans », sourit Christophe Miollan en énonçant le slogan de ses œufs de poules élevés en plein air dans les chênaies d’Allemagne en Provence.  S’il y en a plus dans les œufs, il y en a aussi dans la tête du « petit nouveau » de la coopérative. Dès 2004 il décide de passer une partie de l’élevage familial de la batterie au plein air ! Culotté à cette époque où la norme était encore à l’élevage conventionnelle en batterie. «

J’avais visité un élevage en plein air et en voyant ces poules gambader en liberté, se nourrir des vers et autres insectes dans le sol, je m’étais dit : ‘c’est ça qu’il faut que je fasse, et je l’ai fait !’ ». D’autant que si le bien-être animal est réel, « on les chouchoute nos poules pondeuses », celui de l’éleveur aussi.

Le plein-air ? Aucun regret

« Quel plaisir de travailler dans ces conditions ! J’aimais déjà mon métier mais là ça a vraiment amélioré les choses même s’il y a aussi de nouvelles contraintes ! ». Résultat 15 ans plus tard, tout l’élevage est en plein air et se partage entre plein air conventionnel et plein air bio.

Et pourtant le pari était risqué, car en terme d’aliments pour les gallinacées c’est un peu plus cher « ça creuse les poulettes de courir, du coup elles mangent un peu plus… ». Et puis il y a aussi un peu plus de pertes d’œufs, c’est tellement tentant de pondre au pied d’un chêne plutôt que dans son poulailler. « Mais je n’ai aucun regret. J’ai même fait un 2eme bâtiment plein air.» Et aujourd’hui c’est un risque qui a payé. Les ventes –contrairement à l’élevage conventionnel en batterie- ont augmenté !

Une entreprise familiale désormais aux Couleurs Paysannes

Et le travail aussi avec plus de 9 000 poules. Mais il peut compter sur le soutien familial. Son père qui a lancé l’élevage continue de l’épauler et il peut compter sur sa femme Angélique et sa sœur Laurie, ainsi que sur ses deux employés pour faire tourner l’exploitation.

Sa recette fétiche à base d’œufs ? Rien de moins que la sacro-sainte brouillade de truffes « il n’y a pas de meilleur mariage que ces deux produits réunis », lance-t-il ! Rien que d’y penser on a déjà l’eau à la bouche mais va falloir patienter le retour des truffes…

A peine arrivé, déjà au Salon…

Depuis mi-janvier, il a rejoint la soixantaine de producteurs et productrices, il connaissait déjà les étals de Couleurs Paysannes et avait envie de rejoindre l’aventure ! Désormais ce sont ses œufs de poules élevés en plein air que vous pourrez retrouver en magasins. « Je suis tombé au bon moment et je suis ravi de pouvoir valoriser nos produits dans un magasin avec ces valeurs et cette qualité pour les consommateurs ! ».

Et ce qu’il ne dit pas en toute modestie c’est que 300 de ses œufs ont été sélectionnés parmi d’autres produits de la coopérative pour être dégustés au Salon de l’Agriculture qui s’est tenu à la fin du mois de février à Paris. On vous l’avait dit, Christophe c’est un homme qui tombe à pic à quelques semaines de Pâques !