Si l’un n’est pas (toujours) une bonne poire, le second ne vous prend pas pour des prunes et le troisième pourrait vous faire croquer la pomme, là  s’arrêtent les points communs entre – Christophe Roduit, Patrick Clivaz et Jean-Luc Rimbaud – nos trois arboriculteurs, de Valensole, Gréoux et Volx,  avec les deux célèbres policiers de la série américaine et leur indic’. Mais l’occasion était trop belle pour une photo collector et vous savez quoi ? Comme eux, ils partagent une même passion de leur métier.

Pour Jean-Luc Rimbaud (alias Starsky) troisième génération d’une lignée de paysans, c’est l’association de sols pierreux-argilo calcaires, l’eau abondante et un climat tempéré avec un ensoleillement généreux de ses terres de Volx qui expliquent le goût unique et savoureux de ses prunes et raisins de table. Alors qu’il achève sa deuxième année de conversion biologique pour les prunes, il est engagé depuis longtemps dans une démarche raisonnée notamment sur ses raisins: Prima, Centennial, (garantis sans pépins) Muscat d’Hambourg, Italia et surtout l’Exalta, fin septembre, “pour moi le meilleur des raisins“, confie Jean-Luc. Pour une cure de raisin ou pour se régaler, c’est le moment de s’y mettre, mais pensez à croquer les pépins, c’est là que se trouve le nectar d’énergie.

 “Le label Bio est venu dans la continuité du bon sens”

Le bien-être et le respect de l’animal passent ainsi par les conditions de vie, dont je parlais plus haut, mais aussi sur l’alimentation. Nous sommes ainsi en autosuffisance alimentaire. Nous cultivons notre foin de prairie, notre luzerne mais aussi nos céréales comme l’orge et l’avoine que nous alternons en fonction des besoins de nos bêtes et de leur évolution. Les soins sont un autre aspect important de notre mode d’élevage : nous travaillons beaucoup en préventif avec de l’aromathérapie notamment en hiver. Et puis il y a l’observation, l’expérience et le lien qu’on a à nos troupeaux. Toutes ces choses-là, nous les faisions bien avant de demander le label bio qui est venu dans la continuité de nos pratiques et dans l’idée que l’essentiel demeure dans le bon sens : celui qui guide un éleveur ovin de montagne depuis des générations.»